Espace Membres

En Partenariat avec le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et la Province Sud
Tous droits réservés - CapAgro.nc - 2016 - Contactez-Nous - Mentions Légales
contactez le Webmaster

Accueil Les Membres Qui Sommes-nous ? Adhérer Contact
75.36.74 Contactez le Manager Céline Berti Responsable QHSE SCCP La Périgourdine

En quelques mots, qu’est-ce que la Périgourdine ?

Il s’agit d’une société qui fabrique des boites de conserves. Notre gamme de produits se divise en 4 catégories : les légumes au naturel, les plats cuisinés, la viande (Corned Beef) et les boites de Thon. Nous disposons de plus de 120 références, avec des formats de 130 grammes à 5 kg !


Comment fonctionne cette entreprise ?

La Périgourdine emploie 22 salariés, l’équipe est stable avec une bonne partie des employés qui sont là depuis plus de 25 ans ! Pour ma part, j’ai intégré l’équipe il y a 5 ans, et j’ai rapidement été challengée à accompagner les équipes pendant la phase de modernisation de notre outil de production. C’était une vraie aventure - humaine et industrielle - qui nous a permis de monter en compétences et en qualité. Les choses se sont globalement bien passées et a permis à l’équipe de se redécouvrir autour de nouvelles méthodes de travail, adaptées au monde d’aujourd’hui ! La marge de progression est visible : nous produisons aujourd’hui 2,2 Millions de boîtes de conserves, en fonctionnant 5 jours sur 7, de 6h30 à 14h30.

 

Comment se répartissent les tâches à la Périgourdine ?

Le Personnel se réparti en 3 secteurs, avec deux agents de maintenance, une dizaine d’opérateurs sur les lignes de production, et 4 à l’étiquetage dans le dock. Nous essayons de former les jeunes qui entrent dans notre entreprise sur tous les postes, afin d’optimiser notre fonctionnement. Côté production, nous disposons de 30 à 45 jours de stock dans nos docks, et planifions en fonction des commandes de nos clients, pour fabriquer le réassort. Il faut savoir qu’il faut 4h pour calibrer un « changement de format » des boites de conserve, sur les lignes de production, d’où l’importance de bien anticiper en amont ! Nous disposons également d’un protocole de maintenance entièrement informatisé, permettant d’anticiper au maximum le risque de pannes.

 

Pour vous, quel est l’intérêt d’être membre de Cap Agro NC ?

La première présidente du cluster était Erica Millo, l’ancienne gérante de la Périgourdine. Nous faisons donc partie de l’aventure depuis les débuts ! Aujourd’hui, CapAgro permet de connecter les entreprises agroalimentaires calédoniennes autour de projets structurants (sécurisation de la zone d’activités de Nouville, mutualisation du ramassage des déchets…). Pour ma part, j’apprécie grandement les réunions trimestrielles des responsables qualités, organisées par le manager du cluster : c’est l’occasion pour nous, qui devons faire la « police » dans nos entreprises (rires), d’échanger sur nos pratiques, et de trouver collectivement des solutions à des problématiques auxquelles nous pouvons tous être confrontés, à un moment ou l’autre de notre carrière. Ces séances ont également permis de mutualiser nos achats de petits matériels ou de consommables, permettant de commander des gros volumes à prix réduits, pour l’ensemble de nos sociétés.